Gudule & Galipette

Association d'éducation populaire et de diffusion artistique affiliée à la Fédération française des Clubs Unesco

L’ Autoportrait articulé

L’autoportrait articulé, c’ est se raconter de façon narrative et émotionnelle.

Cet atelier permet de développer son sens de l’observation de soi et des autres, tout en apprenant à mieux se connaître.

 
Découpage de l’activité.
L’ activité se déroule en quatre temps :
_ L’observation est la toute première phase, qui consiste à se regarder dans un miroir afin de prendre conscience de ses propres traits et de son visage de façon générale.
NB : Les enfants n’ont pas toujours une idée exacte de leur apparence physique et pratiquer la phase d’observation à plusieurs est souvent assez riche et amusant.
_ Le Croquis est l’étape suivante qui consiste à réaliser un dessin rapide et sommaire de ce que l’on a observé et constaté en se regardant dans le miroir. Ce qui nous permet de montrer ce croquis et de voir si les autres dans le groupe trouvent notre dessin réaliste ou idéaliste !
_ L’ Autoportrait doit maintenant être réalisé au format raisin (50×65 cm). Pour cela il suffit de retracer son croquis sur une grande feuille. Mais attention le changement de format impose de l’attention et de l’application pour ne pas se retrouver disproportionné. Une petite tête avec un gros nez est vite arrivée ! ( A moins que le surréalisme ne soit un parti pris).
_ La mise en couleur de l’autoportrait est une étape intéressante d’un point de vue ethnique, social et culturel, elle permet d’aborder les nuances de carnations, comme les différentes chevelures ou les styles vestimentaires.
L’ Autoportrait est une formation au système de rapports personnels à la réalité, pour soi-même et avec les autres.
Comment on se voit ? Et comment on est vu ? C’est aussi une leçon de la tolérance et d’ autodérision.
Remarque :
Pour les besoins sur festival (en plein air et sans inscription), l’animatrice propose que la dernière étape de mise en couleur, ne se fasse pas avec de la peinture longue à sécher (les enfants ayant tendance à surcharger la dose) mais à l’aide de découpages et collages de papiers colorés et vieux magazines ainsi qu’avec des feutres et crayons de couleurs.
C’est ainsi plus facile pour chacun d’emporter sa réalisation à la maison. Même pour ceux dont le passage serait de courte durée. Et de rentrer tout propre avec ses jolis habits.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s